Philippe Drouet

Photo Maryline

Dès les premiers moments de ma jeunesse, j’ai voulu explorer, comprendre le monde. J’ai commencé par le monde marin, passionné par les aventures du commandant Cousteau et son équipe. Je me suis mis en action dès ce moment en commençant la plongée sous-marine dès l’âge de 11 ans et en me passionnant pour les technologies de sous-marins. Puis au fur et à mesure, j’ai quitté le monde « du silence » pour aller vers un monde bien plus silencieux encore qu’est celui de l’espace, un milieu infini d’exploration.

L’exploration a été mon moteur depuis toujours. Je me suis en conséquence dirigé vers des études techniques. Entré major dans une grande école orientant vers l’enseignement et la recherche, j’ai obtenu une agrégation de génie mécanique (diplôme d’enseignement), un master (DEA) en mécanique et matériaux, un master en robotique et un doctorat en mécanique (réalisé conjointement entre la France et le MIT à Boston) et quelques distinctions associées.

Fort de ces études et étant toujours mû par la volonté d’explorer, sans rentrer dans le détail, j’ai ensuite enseigné quelques années en parallèle de mon doctorat puis, dans l’industrie, tenu des postes dans la recherche, le développement et les essais, au début en robotique médicale (protonthérapie) puis dans l’aéronautique pendant presque 20 ans en passant ces dernières années par de l’expertise judiciaire associée à certains domaines industriels. Durant ces années, j’ai tenu des postes d’ingénierie, de hiérarchie technique, de responsable de projets puis d’expert.

Quel que soit ce parcours visant l’exploration, je n’ai pas pour autant trouvé d’épanouissement, allant même clairement plutôt vers de l’enfermement, peinant à trouver un réel sens. De plus, né hyper-sensible, appréhender le monde ne fut pas simple et au-delà de mes formations académiques techniques reconnues et de mes expériences professionnelles décrites, j’ai donc cherché à explorer et comprendre ce et ceux qui m’entourent, y compris moi-même.

Je me suis ainsi formé depuis ma jeunesse sur de très nombreuses pratiques et disciplines physiques, intellectuelles, sensitives ou ésotériques allant de la science quantique à la médiumnité. Sans chercher ni prétendre à l’expertise, je me suis plus axé sur la compréhension des principes et fondements de ces disciplines sans jugement ni rejet, en les vivant et en les expérimentant, avec autant que possible la force de la neutralité du scientifique.

J’ai donc exploré à ma manière, plus ou moins en profondeur et beaucoup par la rencontre et la pratique, les disciplines suivantes : les sciences physiques et biologique académiques, la physique quantique, l’automatisme, l’intelligence artificielle, les neurosciences, la psychologie, la médecine allopathique, les oligoéléments, l’ayurvéda, le taoïsme, le bouddhisme, les religions monothéistes, la cabale, l’antroposophie, le yoga, le tantrisme, la méditation, le tai chi, le qi gong, le kung fu, le karaté, le feng shui, la radiesthésie, la géobiologie, l’astrologie occidentale et orientale, la numérologie, la nutrition, les huiles essentielles, l’olfactothérapie, le magnétisme, l’alchimie, la médiumnité, et j’en oublie.


Mon constat a été et est toujours aujourd’hui, que chacune de ces disciplines est magnifique dans son contexte mais est la plupart du temps séparée des autres et, pour mon expérience personnelle, a été insuffisante à elle seule pour répondre à mes besoins dans le temps.

Ce qui s’est révélé est que ce manque est essentiellement celui d’une vision globale et précise à la fois, l’absence de liens, de ponts entre tous afin de créer une forme d’unité dans cette humanité séparée.

Ce qui s’est aussi révélé pour moi est que trop de connaissance, trop d’intellectualisation coupe la créativité. Je me suis donc presque abstenu de toute lecture pendant plus de 10 ans et j’ai tout axé sur la rencontre avec les autres et surtout avec moi-même.

Plusieurs évidences se sont ensuite manifestées : Chacun est unique et à des besoins qui lui sont propre ; Les êtres se définissent bien au-delà de leur forme physique ; Le temps n’est pas un obstacle ; Chacun est responsable à 100% de lui-même ; Il est possible de répondre au juste besoin de chacun par un chemin direct et bien d’autres encore. Donc, j’ai cherché à créer quelque chose qui répondrait au besoin de chacun sans limite de temps ni d’espace.

C'est sur ces compréhensions que la base du concept HarmoniEvolution a ainsi été créée. La matérialisation de ce concept a rapidement suivi avec la naissance des huiles. En paraphrasant Mark Twain, ne sachant pas que c’était impossible, je l’ai fait. A mon grand étonnement au début et avec évidence aujourd'hui, les huiles me permettent d'évoluer constamment et d'ouvrir au partage mais jusqu'à avril 2021, je sentais clairement un espace vide ne me permettant pas de réellement débuter l'expansion de tout cela.   


Ma rencontre extraordinaire avec Maryline Glanzmann en avril 2021, orchestrée en quelques sortes par les huiles, a matérialisé le début de cette expansion. Grâce à nos expériences merveilleusement complémentaires, à ma plus grande joie, HarmoniEvolution devient chaque jour de plus en plus disponible au plus grand nombre.


Les huiles sont un outil que j’utilise pour moi-même sans limite et pour ceux qui le souhaitent. Elles sont pour moi une nouvelle technologie qui m’a permis et me permet toujours de réaliser de grands sauts dans mon évolution et d’accompagner de nombreuses personnes dans une transformation réellement profonde et pérenne, ceci depuis leur création.


Dans la joie de vous rencontrer et de vous accompagner si le cœur vous en dit.


De tout cœur


Philippe